Cabinet - Orthodontie - Paris

01 45 33 71 52

Alimentation

L'alimentation saine


Les principes et les règles de base d’une alimentation saine sont largement connus.
Les maladies de carence telles que le rachitisme, le goitre,le béribéri, le scorbut et l’anémie ont pour ainsi dire disparu.
Selon l’Organisation mondiale de la santé, la carie dentaire est la maladie de loin la plus répandue et elle n’est pas due à une carence, mais à un déséquilibre alimentaire.
Le sucre (que l’on trouve dans les mets tels que croissants aux noisettes, chocolat, confiture, caramel, crèmes glacées ou boissons sucrées) est l’ennemi principal des dents.
La consommation excessive de sucre favorise aussi l’obésité et les maladies cardio-vasculaires et entraîne un déséquilibre alimentaire.
Un enfant qui consomme 10 bonbons le matin (40 g de sucre) et une demi-tablette de chocolat l’après-midi (50 g de sucre et de graisse) a couvert le tiers de ses besoins énergétiques journaliers (un peu plus de 1500 calories par jour) avec des aliments de peu de valeur.
Bonbons et chocolat ne contiennent en effet ni oligo-éléments, sels minéraux ou vitamines, ni fibres alimentaires essentielles à la digestion. De ce point de vue, le sucre est un aliment sans valeur.
L’apport en glucose devrait provenir de féculents : pain, pommes de terre, pâtes, riz, maïs, etc.
Ces aliments contiennent peu ou pas de sucre. Ils ne favorisent donc pas la création d’acide dans la plaque. Contenant peu d’hydrates de carbone fermentables, beaucoup d’entre eux sont aussi plus sains que les sucreries pour le reste de l’organisme.

Sans sucre, pas de caries !

La protection efficace contre la carie (prophylaxie) commence par l’alimentation. La carie dentaire, la maladie de loin la plus répandue selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est l’une des conséquences des mauvaises habitudes alimentaires de l’homme moderne qui souffre notamment d’une surconsommation de sucre.
A défaut de renoncer aux sucreries, il faut au moins se contraindre à réduire cet apport de substances nocives le plus possible. Un dessert à midi ou le soir suffit généralement à satisfaire l’envie de consommer des sucreries et permet de limiter le temps durant lequel les dents sont en contact avec du sucre puisqu’on se brosse les dents après le repas, éliminant ainsi la plaque qui se forme avant qu’elle ne soit parvenue à attaquer l’émail des dents de façon tangible.

Et si vous décidez tout de même de consommer des douceurs, mangez-les en une fois et brossez-vous les dents une demi-heure plus tard : les bactéries n’auront ainsi plus guère de sucre à se mettre sous la dent.

Les acides attaquent l’émail des dents

Les acides produits par les bactéries présentes dans notre bouche sont responsables de la carie. Les acides naturels sont toutefois eux aussi mauvais pour les dents.
C’est presque une ironie de la nature que de nombreux aliments « bons pour la santé » tels que fruits (consommés en grande quantité), jus de fruits (surtout les jus de pommes, d’oranges et de pamplemousse), sauces à salade ou boissons isotoniques soient également susceptibles de provoquer des caries.
Après la consommation de ce genre d’aliments, les acides ramollissent l’émail des dents.
Il faut donc attendre 30 minutes avant de se brosser les dents. Passé ce laps de temps, les substances contenues dans la salive ont reminéralisé l’émail.

Attendre avant de se brosser les dents : après avoir consommé de tels aliments, il faut patienter environ une demi-heure !

Les collations intermédiaires

La production d’acides dans la plaque bactérienne débute immédiatement au contact du sucre.
Entre les repas, il faut donc éviter de consommer des soucreries telles que croissants aux noisettes, chocolat, confiture, bonbons, caramels, crème glacée ou – mais on l’oublie trop souvent – boissons sucrées.
En lieu et place on peut sans arrière-pensée consommer des fruits et des légumes frais – pourquoi pas une carotte crue ? –, des boissons non sucrées, du pain, du beurre, du fromage, des saucisses, des œufs ou du lait.

Article rédigé par le praticien le 28/01/2011